• Glorhis Gms

En attendant l’arrêt de la cour Cons, RICHARD MUYEJ le grand gagnant du pari "État de droit"

Bientôt une année, jour après jour depuis qu'Il a été contraint de vivre loin de ses administrés pour des raisons à ce jour qui ne sont plus secret de polichinelle , Le Gouverneur de la province du Lualaba n'a rien perdu de son impact positif dans les esprits des Congolais.

Taxé de tous les maux du monde, traité de tous les noms d'oiseaux odieux, rien n'a su ternir l'image du grand bâtisseur qu'il est, pour les œuvres innombrables et inquantifiables réalisées dans un temps record.




Nonobstant la multiplication des recettes de la province due à des causes exogènes à la gestion, l'intérim n'a réussi qu'à chanter des douces berceuses à la population qui n'a d'yeux qu'aux scandales éhontés à répétition, cette guéguerre de positionnement malhonnête entre gouvernants, arme fatale des ennemis du mieux vivre ensemble, le fort du Lualabais.


Le fils du sphinx de Limete, Président de notre chère République qui nous a promis l'avènement d'un état de droit est attendu au tournant, la justice doit dire le bon Droit. Point n'est besoin de faire rappel des voies sans vergogne utilisées par l'assemblée provinciale du Lualaba pour retirer la confiance au Chef de l’exécutif, sans oublier qu'il ne pouvait rentrer en province pour s'expliquer car retenu loin de sa ville par l'invitation du chef de l’État qui n'a pas encore expiré à ce jour.


Si le bon droit est dit, Le pays va gagner en crédit auprès des partenaires soucieux de voir la justice Congolaise libre et transparente, de moins en moins marinée à la sauce politique, Le Président de la république qui initie plusieurs actions en prélude de la campagne électorale qui pointe à l'horizon pourra compter sur un allié de taille, qui pourra à lui seul lui offrir plus d'un tiers de l'électorat de l'espace grand Katanga car Richard Muyej n'est pas seulement le gouverneur du lualaba, mais un Grand, si pas le plus grand des notables de cet espace géopolitique incontournable.


Et si contre toute entente, le mauvais droit serait dit, il y aura un soir et il y aura un matin, le soleil se lèvera à l'Est et se couchera à l'ouest. Comme d'habitude, mais, plus rien ne sera pareil. L'élan de développement du Lualaba sera éteint, l’apogée tant recherchée de la nation ne sera qu'une utopie d'où moins pour ce quinquennat et si par magie, le next; Quiconque se présenterait candidat Président aux prochaines élections aura la garantie de battre Le Président sortant sur le terrain Katangais.


Et Lui, parce qu'il s’agit bien de Lui, frappé par le sentiment d'inachevé, trouverait une seconde jeunesse, rêverait grand, assez plus grand que le Ministre de l'intérieur qu'Il a été naguère.

c'est moi qui le dis, mes mots m'engagent, mais si j'aurai l'opportunité de le rencontrer à nouveau, je serai cette voix qui soufflerait à ses oreilles la volonté du peuple congolais, celle d'avoir un grand homme à sa tête pour présider à son ascension, je serai prêt pour me battre jusqu'à la victoire finale. (Propos de Dihm)


Ecopols Rédaction.








148 views0 comments

Recent Posts

See All