• Glorhis Gms

Le Lualaba entre la vie et la mort au bon plaisir de 100 000 USD distribués par (l'ange de la mort)

Après avoir tout tenté, tout essayé, désappointée par le refus de se rendre à Kinshasa du Ministre de l'intérieur, Fifi MASUKA SAINI, la vice gouverneure de la province du Lualaba veut mettre du feu à la maison et y bruler vifs les enfants lui confiés par son Principal annoncé sur le chemin de retour.


sourire angélique ou appétit vorace d'un félidé?


En parcourant le Web, nos équipes sont tombées sur un texte codé d'un jeune Leader Lualabais qui alertait il y a une semaine sur la situation sociopolitique de sa province, il dit:


" Aux tentatives ultimes, la révolution réponse, des esprits aux aguets, des dommages collatéraux, des élus bannis, le chaos qui chante sa ritournelle. osez, vous aurez le prix, Hakeldama! Pas le nôtre, mais le vôtre et celui de vos enfants. Demain est un jour ultime, le retour qui chante ou le chaos qui pleure! la paix et la résilience, l'inspiration qui vous manque. Nous, partisans de la paix, la haine tentation permanente."



Après la clarification de la situation politique du Lualaba par le vice premier ministre, ministre de l'intérieur ASELO sur les antennes de la radio Okapi, le temps s'est arrêté au Lualaba, une joie manifestée par des chants d'adorations à l’Éternel mêlée aux messages de remerciement au Président de la République d'une population qui souffre le martyr et la honte depuis l'absence du Principal Richard Muyej Mangez Mans.

De l'autre côté, la mort dans l'âme, comme d'habitude à chaque fois que le Principal était annoncé sur le chemin de retour, Elle aurait demandé une autorisation de se rendre à Kinshasa la capitale pour y jouer du Poker et ou du ping pong avec des billets de série GC, mais l'intraitable et le plus populaire des Wariors dit un "NON" catégorique.


Toutes les sources concordantes disent que l'ange de la mort serait entrain de faire du porte à porte , visitant les élus du peuple, que dis-je, les futurs bannis du peuple. 100 000 USD c'est le prix du Sang, le champ du sang... Ils le savent, mais veulent quand même essayer. La population est aux aguets, une guerre ethno-tribale s'annoncerait sanglante ce jeudi 09 septembre et les jours qui suivent dans la capitale mondiale du Cobalt.

Les recettes publiques qui se reposent sur l'exportation du cuivre et du cobalt annoncées au vert par le ministre des finances vont s'effondrer car il n y aura plus d'activités minières, 100 Millions des Congolais qui espèrent voir le pays sortir du gouffre par la matérialisation de la vision tant chantée du Président (le peuple d'abord), devront pleurer et attendre encore pour très longtemps et tout ceci à cause d'une personne assoiffée du pouvoir qui n'a jamais eu honte d'aller faire les beaux yeux à l'oncle, la tante, le cousin, le neveux, le frère, la sœur, la Mère même l’Épouse du Chef de l’État...


les jeunes sont mobilisés, le chaos chante réellement sa ritournelle, les médias sociaux puent la haine et le désamour, les services des renseignements le savent, s'ils ont fait rapport à leur hiérarchie, un télégramme est annoncé dans les heures qui suivent, du genre "... toute affaire cessante, v attendus à Kinshasa..."

Aux tentatives ultimes, la révolution réponse.

les partisans de la paix tentés par la haine alertent et demandent l'implication personnelle du Président de la République, chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO avant que la (maison du pain) ne brule.


Rédaction: +243 82 842 99 32 whatsapp seulement.

666 views0 comments

Recent Posts

See All